Diabète de type 2 et activité physique

Qu'est-ce que le diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 (DT2) est le type de diabète le plus commun. C’est une maladie qui affecte la glycémie. L'insuline est l’hormone qui permet au glucose (ressource énergétique issue de l’alimentation) de passer du sang aux cellules. En cas de DT2, le corps ne produit pas ou n'utilise pas correctement l'insuline, le glucose ne peut donc pas pénétrer correctement dans les cellules [1]. Le résultat de cette déficience est une concentration accrue en glucose dans le sang qui cause des dommages au système corporel et en particulier aux vaisseaux sanguins et aux nerfs [2]. Une étude réalisée en 2006 a montré que 3,8% de la population luxembourgeoise étaient sous traitement pour leur diabète et qu’environ 1,5% de la population étaient malade sans le savoir [3]. Le DT2 augmente avec l'âge. Certains de ses facteurs de risque, tels que le surpoids, l'inactivité physique et l'hypertension artérielle, peuvent néanmoins être pris en charge [4].

Quels sont les effets de l'activité physique sur le diabète de type 2 ?

Outre l'effet bien connu de l'activité physique pour réduire l'incidence du DT2 de 60% chez les personnes à risque [5], l'activité physique est l'un des trois traitements complémentaires avec le régime alimentaire et les médicaments pour les patients diabétiques. Parmi ses nombreux avantages, l'activité physique de type aérobie (y compris l'entraînement par intervalles à haute intensité) améliore le contrôle glycémique en augmentant la sensibilité à l'insuline et en diminuant la résistance à l'insuline et l'hémoglobine glyquée A1c (jusqu'à -0,6%) [6-8]. L'activité physique améliore la fonction endothéliale locale et systémique et atténue la raréfaction capillaire dans le muscle squelettique associée à la résistance à l'insuline [9]. Parmi ses avantages généraux sur la santé, les exercices de musculation améliorent le contrôle glycémique en diminuant la résistance à l'insuline et l'hémoglobine glyquée de type A1c (de -0,3%) [10, 11]. Les exercices de flexibilité et d'équilibre peuvent restituer la mobilité articulaire limitée liée au DT2 tout en réduisant le risque de chutes, en particulier chez les personnes âgées [12, 13]. Même si les avantages du tai-chi sur le contrôle de la glycémie n’ont pas été démontrés [14], d'autres disciplines, comme le yoga, peuvent être envisagées car elles peuvent avoir un impact sur le contrôle glycémique à court terme [15].

Quels sont les risques ?

Outre les risques courants liés à la pratique d'une activité physique, l'American Diabetes Association a publié une liste complète des précautions à prendre en matière d'activité physique pour les patients diabétiques (liste disponible ici : http://care.diabetesjournals.org/content/39/11/2065) [16]. L'activité physique doit être encouragée mais adaptée aux patients diabétiques atteints de maladies cardiovasculaires, de maladies nerveuses, de maladies oculaires, de maladies rénales ou de limitations orthopédiques.



 Recommandations

La première recommandation est de réduire la sédentarité quotidienne, comme les positions assises de longue durée, en la ponctuant par des périodes d'activités en position debout ou d'intensité légère. 30 min d'activité d’intensité légère apporte déjà un bénéfice sur la glycémie. Il est encouragé d’augmenter à la fois l'activité physique quotidienne fortuite (en dehors des séances de sport) et les exercices structurés et mouvements accessoires afin de modifier l'action de l'insuline dans les muscles et le foie. Les bénéfices seront observables avec 150 min ou plus d'activités de type aérobie d’intensité modérée à vigoureuse par semaine (par exemple marcher, courir, danser) [16]. Cette activité physique hebdomadaire doit s'étaler sur trois jours au moins et sans plus de deux jours consécutifs sans entraînement. Afin d'augmenter le bénéfice, ces séances d'exercices [17] peuvent être combinées avec 60 minutes d'exercices de musculation (soulever des poids) [18] répartis sur deux jours non consécutifs par semaine [16]. L’idéal est de combiner des séances d’exercices de type aérobie et des séances de musculation de forte intensité car cela implique un plus grand nombre de fibres musculaires qu'un exercice d'intensité modérée et ainsi, améliore les fonctions micro-vasculaires et la sensibilité à l'insuline [9]. Les programmes d'entraînement physique impliquant le plus grand nombre de muscles squelettiques et le plus de fibres squelettiques dans chaque muscle doivent être privilégiés [9].

Références

  1. NIH: National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases. Diabetes. 2017 [cited 2017 21/12/2017]; Available from: https://medlineplus.gov/diabetes.html.
  2. World Health Organization. Diabetes mellitus - Fact sheet N°138. 2017 [cited 2017 21/12/2017]; Available from: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs138/en/.
  3. Renard LM, Bocquet V, Vidal-Trecan G, Lair M-L, Couffignal S, Blum-Boisgard C. An algorithm to identify patients with treated type 2 diabetes using medico-administrative data. BMC Medical Informatics and Decision Making 2011;11(1):23. Available at: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3090314/.
  4. Mayo Clinic. Diseases and Conditions: Diabetes. 2017 [cited 2017 21/12/2017]; Available from: https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/diabetes/basics/risk-factors/CON-20033091.
  5. Knowler WC, Barrett-Connor E, Fowler SE, et al. Reduction in the incidence of type 2 diabetes with lifestyle intervention or metformin. N Engl J Med 2002;346(6):393-403. Available at: http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa012512#t=article.
  6. Snowling NJ, Hopkins WG. Effects of different modes of exercise training on glucose control and risk factors for complications in type 2 diabetic patients: a meta-analysis. Diabetes Care 2006;29(11):2518-27. Available at: http://care.diabetesjournals.org/content/29/11/2518.long.
  7. Stoa EM, Meling S, Nyhus LK, et al. High-intensity aerobic interval training improves aerobic fitness and HbA1c among persons diagnosed with type 2 diabetes. Eur J Appl Physiol 2017;117(3):455-467. Available at: http://dx.doi.org/10.1007/s00421-017-3540-1.
  8. Jelleyman C, Yates T, O'Donovan G, et al. The effects of high-intensity interval training on glucose regulation and insulin resistance: a meta-analysis. Obes Rev 2015;16(11):942-61. Available at: http://dx.doi.org/10.1111/obr.12317.
  9. Laughlin MH. Physical activity-induced remodeling of vasculature in skeletal muscle: role in treatment of type 2 diabetes. J Appl Physiol (1985) 2016;120(1):1-16. Available at: http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00789.2015.
  10. Gordon BA, Benson AC, Bird SR,Fraser SF. Resistance training improves metabolic health in type 2 diabetes: a systematic review. Diabetes Res Clin Pract 2009;83(2):157-75. Available at: http://dx.doi.org/10.1016/j.diabres.2008.11.024.
  11. Irvine C,Taylor NF. Progressive resistance exercise improves glycaemic control in people with type 2 diabetes mellitus: a systematic review. Aust J Physiother 2009;55(4):237-46. Available at: http://dx.doi.org/10.1016/S0004-9514(09)70003-0.
  12. Herriott MT, Colberg SR, Parson HK, Nunnold T,Vinik AI. Effects of 8 weeks of flexibility and resistance training in older adults with type 2 diabetes. Diabetes Care 2004;27(12):2988-9. Available at: http://dx.doi.org/10.2337/diacare.27.12.2988.
  13. Morrison S, Colberg SR, Mariano M, Parson HK,Vinik AI. Balance training reduces falls risk in older individuals with type 2 diabetes. Diabetes Care 2010;33(4):748-50. Available at: http://dx.doi.org/10.2337/dc09-1699.
  14. Lee MS, Jun JH, Lim H-J,Lim H-S. A systematic review and meta-analysis of tai chi for treating type 2 diabetes. Maturitas 2015;80(1):14-23. Available at: http://dx.doi.org/10.1016/j.maturitas.2014.09.008.
  15. Vizcaino M,Stover E. The effect of yoga practice on glycemic control and other health parameters in Type 2 diabetes mellitus patients: A systematic review and meta-analysis. Complementary Therapies in Medicine 2016;28(Supplement C):57-66. Available at: http://dx.doi.org/10.1016/j.ctim.2016.06.007.
  16. Colberg SR, Sigal RJ, Yardley JE, et al. Physical Activity/Exercise and Diabetes: A Position Statement of the American Diabetes Association. Diabetes Care 2016;39(11):2065-2079. Available at: http://dx.doi.org/10.2337/dc16-1728.
  17. Pedersen BK,Saltin B. Exercise as medicine - evidence for prescribing exercise as therapy in 26 different chronic diseases. Scand J Med Sci Sports 2015;25 Suppl 3:1-72. Available at: http://dx.doi.org/10.1111/sms.12581.
  18. Exercise is Medecine Australia. Exercise is Medecine Australia Factsheet: Type 2 Diabetes and exercise. 2014 [cited 2017 21/12/2017]; Available from: http://exerciseismedicine.com.au/wp-content/uploads/2016/11/2014-T2DM-FULL-v2.pdf.

Auteurs & expert

Auteurs : Alexis Lion1, Julia Ledien2.
Expert : Marc Keipes3.

1 Luxembourg Institute of Health, Sports Medicine Research Laboratory, L-1460 Luxembourg, Luxembourg
2 Luxembourg Institute of Health, Epidemiology and Public Health Research Unit, L-1445 Strassen, Luxembourg
3 Hôpitaux Robert Schuman, Zithaklinik, L-2763 Luxembourg, Luxembourg
 

Année de publication

2018
 

Où pratiquer ?

Où pratiquer

Groupes associés

Téléchargements

Suivez nous

Facebook   Twitter    Youtube