Deutsch (DE)     Français (FR)    English (UK)

Maladies neurologiques/rares

  • Maladies neuromusculaires

    Les maladies neuromusculaires (MNM) englobent un large éventail de troubles affectant directement ou indirectement le contrôle des muscles, en générant des symptômes tels que la raideur musculaire, les crampes, la douleur, la paralysie et la fatigue. Le manque d'exercice chez un patient atteint de MNM amplifie le déconditionnement induit par la maladie. Les exercices de type aérobie peuvent améliorer la mobilité, l'humeur, le sommeil et la qualité de vie. L'entraînement de musculation semble être bénéfique chez les patients atteints de MNM uniquement si des poids légers et moyens sont utilisés. Les exercices ciblés sur des muscles spécifiques (par exemple : entrainement des muscles respiratoires) pourraient être plus efficace que les exercices de type aérobie ou ceux de musculation. Les étirements et les exercices de flexibilité peuvent limiter la diminution de la mobilité articulaire. Les exercices d'équilibre et de proprioception sont importants pour prévenir les chutes chez les patients atteints de MNM. Les patients doivent informer leur médecin avant de commencer un programme d'exercice, qui devrait être supervisé. Read More
  • Maladie de Parkinson

    La maladie de Parkinson (MP) est un trouble moteur progressif et neurodégénératif qui provoque des tremblements, une rigidité musculaire, des ralentissements moteurs, des troubles de l'équilibre, de la dépression et des troubles du sommeil et de la pensée. L’âge, l'exposition aux pesticides, une lésion cérébrale traumatique, certains gènes et l'inactivité physique sont des facteurs associés à la maladie de Parkinson. L'activité physique est recommandée et doit être effectuée durant toute la vie du patient. L’exercice améliore la fonction cardiovasculaire mais également la fonction motrice dont le contrôle de la posture et de la marche grâce à sa neuroplasticité et éventuellement aux mécanismes neuroprotecteurs. La marche sur tapis roulant et l'utilisation de vélo stationnaire sont recommandées, en particulier pour réduire le risque de chutes. Les exercices de musculation augmentent la force musculaire, l'endurance musculaire et la taille du muscle. Les exercices de double-tâche (c’est-à-dire réaliser deux tâches simultanément) et les activités physiques ludiques sont recommandés pour accroître la coordination. De plus, la danse (par exemple : valse, tango argentin, etc.) et des exercices de type entrainement de boxe font intervenir de stimulations sensorielles externes, qui sont particulièrement utiles dans la MP pour l’élaboration des stratégies de différents mouvements et du contrôle postural dynamique. L'activité physique doit être surveillée pour éviter les chutes, en particulier lors de l'exécution des exercices d’équilibre. Read More
  • Sclérose en plaques

    La sclérose en plaques (SEP) est une maladie du système nerveux central qui affecte le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques, en ralentissant ou en stoppant les messages entre le cerveau et le corps. Il semble que des facteurs génétiques (sexe féminin) et environnementaux (tabagisme, carence en vitamine D et exposition insuffisante au soleil) soient associés à la SEP. L'activité physique peut ralentir le processus de la maladie, mais elle ne permet pas d'inverser les déficiences liées à la maladie. Cependant, elle peut inverser les déficiences liées à l'inactivité induite par la maladie. Les entraînements de musculation, d’endurance et d’équilibre sont recommandés pour améliorer la capacité fonctionnelle, la santé mentale, la force musculaire, la fatigue, et le système cardio-vasculaire, et pour diminuer le risque de chute. Pour assurer la sécurité, les entraînements de musculation et d'endurance doivent être supervisés par un expert. Read More
  • 1

Où pratiquer ?

Où pratiquer